LES MUSICALES 2019

LES MUSICALES SAINDIEROISES

Tout l'été

Les Musicales  saindiéroises qui font maintenant partie du Off musical du Haut Allier ( voir "lire la suite")  entrent  dans leur quatrième saison.                

  Les concerts encore à venir                

   Dimanche 28 juillet  18h   à l'église:    

 The Beech Duo   Guitare classique et violon. 

                 Œuvres de Dowland, Bach,  Paganini, Piazzolla,  

Jeudi 15  août  18h  concert  et animation  salle des fêtes)  

 Ensemble «Les Grillons »

                 Musiques traditionnelles du Monde 

 

Les photographies des concets sont dans "Evenements associatifs" 

« L'Off musical du Haut Allier, est le fruit de l'enthousiasme d'un tissu local d'organisateurs de concerts, de mairies, de musiciens, de particuliers, de festivals locaux  et d'associations culturelles qui collectivement assurent une animation musicale probablement sans équivalent en zone rurale par sa durée et par le nombre et la qualité des concerts » 

 

http://music-valley.org


http://saint-didier-memoire-club.fr


http://www.saintdidiersurdoulon.fr

 

 

Lire la suite

AVIS SUR LE SITE

Donnez votre avis sur le contenu et la présentation du site pour que nous répondions au mieux à vos attentes. 

 

* champs obligatoires

« Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné au traitement de votre demande. Le destinataire des données est l’éditeur du site. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l’éditeur du site. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. »

Le Tour de France

Le Tour de France 2019

Dimanche 14 juillet 2019

Le tour de France a traversé la commune sur la D19 dimanche 14 juillet. Quelques captures d'écran sont disponibles dans " Actualités 2019 ( 2018)

a

Lire la suite

LE MECHOUI DES CHASSEURS

LE MECHOUI DES CHASSEURS

7 juillet 2019

Le traditionnel méchoui de l'ACCA de Saint Didier a eu lieu le 7 juillet 

Quelques photographies dans " évenements associatifs"

a

Lire la suite

LE VOYAGE A VERDUN

LE VOYAGE A VERDUN

28 /29 et 30 juin 2019

Dimeclub et les anciens combattants de la commune ont  organisé un voyage à Verdun du 28 au 30 juin "sur les pas des  poilus saindiérois partis au front pendant la Grande Guerre" 

 

 Quelques photos  dans  " évènements associatifs "    et  explications dans " lire la suite" ci-dessous 

voyage de mémoire sur les pas des poilus saindiérois

        Ce que nous avons déjà fait… En vérité, c’est plus qu’on ne pouvait demander à des hommes. Et pourtant nous l’avons fait. » 

                      Maurice Genevoix, Ceux de 14, Les Éparges, chapitre I « La paix ». 

 

            Ce voyage organisé par DIMECLUB et les Anciens Combattants fait partie intégrante d’un projet dont le cœur fut l’exposition présentée en novembre 2018   à la mairie de la commune « un village auvergnat dans la Grande Guerre : l’exemple de Saint Didier sur Doulon ».  Nous avions associé  à ce voyage 8 personnes de l’association Centre de Réflexion Gérontologique du Puy en Velay dont la présidente est madame Gire .  Les étapes de ce voyage ont été choisies en tenant compte de la présence de soldats nés dans notre commune sur les lieux des combats.  Ce sont donc trente-huit participants qui sont partis de très bon matin pour la Meuse vendredi 28 juin, 100 ans jour pour jour après la signature du traité de Versailles le 28 juin 1919 qui a mis fin à la Guerre.

 

Notre parcours de mémoire a débuté à Bar-le-Duc par le tracé sinueux de la Voie Sacrée   baptisée ainsi par Maurice Barrès député de la Meuse. Cette voie, misérable chemin de Grande Communication doublée d’un petit chemin de fer à voie étroite fut essentielle  à la survie de la Place forte de Verdun, que les allemands cherchaient à prendre en l’asphyxiant. La route, juste empierrée, élargie à 7m en 1915, était parcourue quotidiennement par 10 000 camions, jour et nuit à raison d’un toutes les 14 secondes, voire moins.

L’après-midi fut consacrée aux Champs de bataille de la rive droite de la Meuse, avec la visite du fort de Vaux, dont l’héroïque résistance a retardé la poussée ennemie, celles du village disparu de Fleury et de l’Ossuaire de Douaumont. Ce monument emblématique abrite les restes d’environ 130 000 corps non identifiés de soldats tant français qu’allemands. Les fosses qui les recueillent, visibles par des hublots, rendent palpable l’horreur de cette bataille de Verdun qui se déroula du 21 février à la fin décembre 1916:   ce furent  300 jours et 300 nuits de combats acharnés, effroyables. 60.000.000 d’obus tirés par les artilleries (6 obus au m2), des milliers de corps déchiquetés, environ 300.000 soldats français et allemands portés disparus. Sur 270 mobilisés, 136 saindiérois sont passés par cet enfer ; 10 y ont laissé la vie.

Le point d’orgue de la journée fut la visite du Mémorial de Verdun, récemment rénové ; celle-ci fut exceptionnellement conduite pour notre groupe par M. Nicolas Czubak, écrivain, historien et professeur et membre du Conseil d’orientation scientifique du Mémorial. Ce grand spécialiste de Verdun a évoqué avec passion pour un auditoire bouleversé, le destin de tous ces soldats, français et allemands, qui ne se connaissaient pas mais qui ont été amenés à s’entretuer dans une guerre d’extermination industrielle.

 

Le matin du second jour fut consacré à la visite de la ville puis de la citadelle souterraine, immense labyrinthe de 7km de galeries. Elle assurait l’intendance de toute la Place de Verdun. Outre les hommes qui y travaillaient, elle pouvait accueillir 2000 soldats momentanément au repos. Elle abritait dortoirs, hôpital, poudrière, divers dépôts, cuisines et même une boulangerie qui fournissait quotidiennement au secteur 40 000 rations de pain. Ce fut très émouvant aussi de se rendre compte des conditions de vie sur place.  

À la sortie de la Citadelle, la Médaille de Verdun fut remise, accompagnée de son diplôme, aux onze descendants présents de Jean-Claude Romagon, André Barraire, Jean-Louis et Jean-Claude Dégeorges, Blaise Fournier, Jean Mouthe et Jean-Pierre Chalet. Cette médaille fut créée dès le le 20 novembre 1916 par le Conseil municipal de Verdun, alors réfugié à Paris, est décernée « aux grands chefs, aux officiers, aux soldats, à tous, héros ou anonymes, vivants et morts », qui furent présents sur le territoire de la Région fortifiée de Verdun pendant la durée de la guerre. Les noms de ces sept récipiendaires sont dorénavant inscrits sur les Livres d’or conservés dans la crypte du Monument à la victoire de Verdun.

L’après-midi, la visite des champs de bataille de la rive gauche de la Meuse termine la journée: elle a permis de comprendre pourquoi la possession des trois  observatoires majeurs que sont la Cote 304, le Mort-Homme et Montfaucon a coûté tant de vies humaines. Enfin, la visite de la nécropole américaine de Romagne-sous-Montfaucon, la plus grande d’Europe, où sont inhumés 14 246  américains tous partis volontaires en 1917-18 pour défendre notre patrie, en souvenir de l’aide française à la Guerre d’indépendance à la fin du XVIIIème siècle.

 

Le dimanche enfin, la crête des Eparges nous apporte aussi son cortège d’émotion: Gérard Bruhat l’ancien et dernier instituteur de la commune  interprète devant le monument commémoratif une chanson écrite par un poilu à son frère  « les Eparges » décrivant les conditions épouvantables dans lesquelles il survit : la terre argileuse avait la consistance de la mayonnaise et ils furent des milliers à mourir ensevelis dans la boue tandis que la guerre des mines faisait rage. Notre route se poursuit vers Seicheprey, commune rurale de 140 habitants en 2018 dont le bourg fut totalement détruit pendant la guerre puisqu’elle fut sur la ligne de front pendant 4 ans mais qui sera reconstruit après guerre.  Le 12 décembre 1914, le 286ème régiment d’infanterie, réserve du 86ème RI du Puy, composé à 70% de soldats de la Haute-Loire est  décimé en un après-midi, en perdant 990 hommes, dans une  bataille plus meurtrière pour la Haute-Loire que celle de Baccarat. Une impressionnante cérémonie du souvenir s’est déroulée devant le Monument aux morts en présence de la municipalité qui nous accueillait, des habitants, du Président du Souvenir  Français  de Pont à Mousson    et de douze porte-drapeaux. Le drapeau de Saint Didier était porté par Hervé Romagon, président des ACPG-CATM de la Haute Loire. Deux gerbes offertes par chacune des deux municipalités furent déposées en l’honneur des soldats de Seicheprey et des 20 saindiérois  ayant combattu sur place dont trois furent tués ce jour là. Hervé Romagon  a remis au maire de Seicheprey en signe d'amitié , la médaille de la recconnaissance fédérale de l'association nationale PG CATM.  Après un repas très convivial pris en commun avec les habitants, notre groupe reprit la route pour la visite de Baccarat et le récit de la bataille du pont : là encore, sur les 30 saindiérois y ayant combattu, 3 d’entre eux ne sont pas revenus, blessés  puis soignés et décédés à l’hôpital de la  cristallerie  sous l’occupation allemande  fin août 1914 ; leurs sépultures  sont inconnues.  

Laissons M. Czubak tirer la conclusion de tout cela : « Il faut savoir jusqu’à quel point on s’est détruit les uns et les autres, pour comprendre jusqu’à quel point la paix est fondamentale. C’est une époque où l’on a nié la vie humaine. La vie humaine ne vaut rien du tout pendant la Première Guerre mondiale. Et si aujourd’hui, à Douaumont ou dans d’autres nécropoles, on ne voit que des croix, elles étaient pour nos aïeux des voix et des visages ».

 

Lire la suite

LE 8 MAI 2019

Le 8 mai 2019

5 mai 2019

La cérémonie du 8 mai 2019 a été célebrée le dimanche 5 mai, suivie par un pot offert par les anciens combattants de la commune. Ces anciens combattants se sont ensuite réunis autour d'un excellent déjeuner à l'Auberge du Doulon.   

 Photographies dans "Actualités" 

a

Lire la suite